Insolite

Du street art en Afghanistan?

La première grapheuse du pays répand le féminisme sur les murs

Street art Afghan = prise de risques de l'artiste féminine. originalGrafAfghan

Street art Afghan = prise de risques de l’artiste féminine.

Une larme coule sur la joue d’une femme en hijab violet assise au piano. Elle joue une mélodie en solo au milieu d’un océan de gratte-ciels bleus qui s’élèvent au-dessus de la circulation. Le sujet de cette composition assume fièrement ses contradictions: forte et vulnérable à la fois, pleine de grâce, créative, isolée, triste. Et pourtant, en apparence du moins, elle ne demande l’aide de personne, heureuse d’accueillir ses sentiments et de les exprimer librement, paisiblement, en faisant appel à sa créativité.Cette œuvre est de Shamsia Hassani, connue pour être la première grapheuse en Afghanistan.

Née en 1988 à Téhéran, de parents afghans, elle s’est installée à Kaboul pour passer un master en arts plastiques. Elle y vit toujours, et transforme les murs de la ville en tableaux colorés qui transmettent un message de paix et d’espoir à la communauté.

 

 

Colore la vie. Etre pensif et créatif...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

velit, dictum vel, at dolor. ut neque. felis lectus felis sem, non