Coups de Coeur

Brigitte FONTAINE, inoxydable dans l’écriture

Brigitte FONTAINE :« Ah que la vie est belle, et « L’onyx rose »

C’est une artiste aux multiples casquettes, chanteuse, comédienne et écrivaine, elle publie son vingt-troisième livre et n’a pas fini de nous étonner.

Amoureuse des mots et reine de la fantasmagorie, Brigitte Fontaine revient avec « L’onyx rose » aux Editions Flammarion, l’histoire de la rencontre entre Ignatio, un torero blessé, et Betzabé, une jeune femme au visage d’orage. Ils parcourent ensemble le monde, combattant des sorciers maléfiques, des terroristes et une reine tyrannique.

Les maîtres joaillers sont catégoriques : l’onyx est souvent rayé noir et blanc, parfois totalement noir. Mais voilà, avec Brigitte Fontaine l’onyx est rose. Après une vie passée sur scène et vingt albums, elle se consacre désormais pleinement à sa passion pour l’écriture..

La chanson une vraie passion passée dépassée !!!!

« ah que la vie est belle » Paroles de Brigitte Fontaine- Musique de Areski Belkacem

 » Des roses de cristal Crissent et s’amollissent. Mon amour sans rival Murmure des délices.

Il prend ma taille ronde Et ronronne sur elle. Pour jouer, je lui gronde Des menaces cruelles

L’opéra de vermeil S’échappant du laser Emplit l’air de soleil Et d’ombres passagères

Ah, que la vie est belle Soudain, elle éblouit Comme un battement d’ailes D’oiseau de paradis

Ah, que la vie est belle Quelquefois pour un rien La divine immortelle Dans le mal et le bien

On marche dans l’hiver Brillant comme une abeille Brillant comme un éclair Qui dure et émerveille

La joie vous souffle au cœur On chérit l’univers Comme un enfant de choeur Son dieu d’éther et de chair

Loin des bombes et des balles Goulu comme un bébé Sensuel on inhale La fumée adorée

Ah, que la vie est belle Soudain, elle éblouit Comme un battement d’ailes D’oiseau de paradis

Ah, que la vie est belle, Quelquefois pour un rien La divine immortelle Dans le mal et le bien

Sans rien chercher, je trouve Au détour d’un instant Une euphorie de louve Un amour de Satan

Après de sombres heures Plus doux sont ces moments Où l’on crie de bonheur Comme un petit enfant

Encore les baisers Vie secrète et changeante Je saurai te donner Mon âme si méchante

Ah, que la vie est belle Soudain, elle éblouit Comme un battement d’ailes D’oiseau de paradis

Ah, que la vie est belle, Quelquefois pour un rien La divine immortelle Dans le mal et le bien. » Fin

Brigitte Fontaine, une habituée de Saint-Servan

La Déesse Brigitte Fontaine décrit ainsi la Reine du Mardi Gras : « Ses anges étaient légers, mais elle voulait souvent mourir. Surtout lorsque des malveillants disaient qu’elle était un génie, ce qui faisait peur à tout le monde et qui était complètement faux. La Reine du Mardi Gras était une conne, un point c’est tout. »

Ainsi parle et écrit Brigitte Fontaine, et moi je l’aime ainsi.

 

 

Commentaires fermés sur Brigitte FONTAINE, inoxydable dans l’écriture

Colore la vie. Etre pensif et créatif...